05/12/2008

BALADE

h_850_badadou_ph

 

Balade à la campagne

L’ombre bleue d’un oiseau sur l’eau se réfléchit.

Parmi les bouleaux nus les herbes sont blanchies,

La lumière du ciel éclabousse l’espace.

L’étang peint, ébloui, le reflet roux des bois,

Ses rides sont figées mais la gelée s’efface

Sur les feuilles jaunies craquelées par le froid.

 

Un vol noir de corbeaux déchire le silence,

Puis tout reste immobile. Une branche est tombée ;

Un demi gland ressemble à un brun scarabée.

L’heure s’est arrêtée et rêve à l’espérance…

 

Mais que fais-je moi-même au milieu du sentier

Sinon m’emplir d’ivresse et de sensations claires ?

J’oublie la ville grise et son lot de misères,

Enfin livre au repos mon esprit tout entier.

 

Oh, quelle paix endort cette vaste campagne !

La nature irisée enchante mes regards ;

Tandis que le jour fuit vers son déclin du soir,

Le soleil et l’espoir, bons guides, m’accompagnent.

 

Badadou

(site: Mon refuge )

16:52 Écrit par Tichat dans poésie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.